Close

Derniers Posts

Le coup de chaleur
Qu’est-ce que c’est ? Le cheval est capable de réguler sa température interne de deux manières : -       En...
le juil. 26, 2018 | par Equi-well
Guide des Plantes
Pour en savoir un maximum sur les plantes !
le juin 29, 2018 | par Equi-well
Focus sur les soins aux chevaux
Ça y est, vous venez d’acquérir votre cheval. De multitudes de questions se bousculent et notamment comment être un...
le juin 8, 2018 | par Equi-well

Le coup de chaleur

Posté le: juil. 26, 2018 | Auteur: Equi-well

Qu’est-ce que c’est ?

Le cheval est capable de réguler sa température interne de deux manières :

-       En transpirant

-       En dilatant les vaisseaux sanguins présents sous la peau.

Le coup de chaleur apparait lorsque ces mécanismes ne sont plus suffisants pour faire baisser la température. Cette dernière augmente alors de façon importante, parfois même au-delà des 41°. A ce stade, le cheval présente des dysfonctionnements au niveau de ses organes internes qui sont plus ou moins graves. Ces dysfonctionnements peuvent entrainer la mort de l’animal.

Le coup de chaleur est donc à prendre très au sérieux, c’est une urgence vitale.

Quelles sont les causes ?

Il y a trois principales causes qui provoquent un coup de chaleur chez un cheval :

-       Température extérieure élevée

-       Aération insuffisante

-       Humidité de l’air importante

En effet, lorsque l’humidité de l’air est importante, elle empêche l’évaporation de la sueur de se faire et donc de rafraichir le cheval. En une heure un cheval peut transpirer jusqu’à 15 litres d’eau dans des conditions fraîches et sèches et jusqu’à 30 litres lorsque la température est élevée et l’air humide. Cette transpiration entraine une perte importante en eau et en éléments minéraux, ce qui provoque une déshydratation et un déséquilibre électrolytique. Ce phénomène sera encore plus dangereux si le cheval ne boit pas suffisamment.

Certains coups de chaleur apparaissent lorsque le cheval est au repos.

Les chevaux en surpoids sont plus à risque de faire des coups de chaleur. En effet, la masse graisseuse sous cutanée gène l’évacuation de la chaleur produite par les contractions musculaires. Ce phénomène apparait également chez les chevaux aux poils très épais.

Le coup de chaleur peut aussi toucher des chevaux qui n’ont pas eu le temps de s’adapter à un nouvel environnement. Par exemple, lorsque le cheval passe d’une région fraiche à une région chaude, l’organisme a besoin de temps pour s’habituer.

Le fait de rester dans une zone mal aérée et chaude provoque aussi des coups de chaleurs : attache au soleil, pré sans ombre, van ou camion mal aéré…

 

Quels sont les signes ?

Le cheval présente une attitude anormale, la tête baisse, semble très fatigué, l’œil fixe et désintéressé, démarche hésitante voire titubante.

La respiration peut également s’accélérer ainsi que le rythme cardiaque.

Certains chevaux transpirent abondamment, d’autres pas du tout.

D’autres symptômes inquiétant peuvent apparaitre comme des signes de coliques, des chutes, des contractions musculaires…

Lorsqu’un ou plusieurs de ces symptômes apparaissent, il faut agir rapidement.

 

Que faire en cas de coup de chaleur ?

En premier lieu, il faut stopper immédiatement l’activité du cheval et l’emmener dans un endroit frais et aéré.

Il faut lui donner à boire : de l’eau fraiche mais non glacée. Un cheval boit en moyenne 25 à 30 litres d’eau par jour, cette quantité peut doubler voire tripler par temps chaud.

Il faut également le rafraichir avec de l’eau fraiche mais non glacée. Pour cela, tous les moyens sont bons : douche, linge humide, bouteille… Il faut l’arroser doucement au niveau de la tête, de l’encolure et des membres. Il est important d’insister sur la nuque car c’est là que se situent les centres nerveux responsables de la régulation thermique. N’hésitez pas poser un linge humide sur la nuque du cheval.

N’oubliez pas de passer ensuite un couteau de chaleur sur le corps du cheval pour éviter que l’eau sur son corps ne se réchauffe et donc réchauffe également la température interne.

N’hésitez pas également à masser le cheval pour stimuler la circulation sanguine. Ces massages se font sur toutes les zones musculaires et de façon douce.

La température doit être vérifié très régulièrement et baisser rapidement. En appliquant ces méthodes, elle doit pouvoir baisser de 2 degrés en 10 minutes.

Si la température ne baisse pas ou si le cheval ne présente pas d’évolution, il est impératif alors d’appeler en urgence le vétérinaire. Ce dernier posera alors une perfusion et donnera le traitement adapté pour faire baisser la température.

 

Les bons gestes

Pour éviter les risques de coups de chaleurs, quelques précautions s’imposent :

-       S’assurer que le cheval a toujours à disposition de l’eau fraiche

-       Mettre à disposition du cheval un abri ventilé et ombragé

-       Travailler le cheval aux heures les plus fraiches

-       Rafraichir le cheval régulièrement à l’aide d’une douche ou autre

-       Complémenter avec des électrolytes pour lutter contre la déshydratation

-       Tondre les chevaux qui en ont besoin

-       Ne pas hésiter à donner des aliments rafraichissants (carottes, pommes, pastèques…)

-       En cas de randonnée ou compétition, proposer régulièrement de l’eau

-       Lors de changement de région, prévoir une période d’adaptation (2 semaines minimum)

-       Lors de transport, s’assurer que le véhicule est aéré et donner régulièrement à boire au cheval.

 

Commentaires (0)

Pas de commentaires

Close