Close

Derniers Posts

La communication chez le cheval
La communication chez les chevaux est très importante et rythme leur vie ; elle intervient grâce à leur sens.
le mars 5, 2018 | par Equi-well
Les vitamines
Les vitamines sont des substances organiques qui agissent comme déclencheur d’énergie et qui sont impliquées dans...
le janv. 11, 2018 | par Equi-well
Les minéraux
Les minéraux sont indispensables pour les fonctions métaboliques du cheval. Les besoins sont différents d’un animal à...
le janv. 11, 2018 | par Equi-well

La communication chez le cheval

Posté le: mars 5, 2018 | Auteur: Equi-well

La communication chez les chevaux est très importante et rythme leur vie ; elle intervient grâce à leur sens.

Communication tactile

On peut considérer deux types de communication tactile :

-          Lors de morsures, bousculades, jeux… mais souvent cette communication est agressive et peu amicale.

-          Lors de toilettage mutuel où les chevaux se lèchent, se grattent entre eux. Cette action de communication tactile est très importante pour le renforcement des liens sociaux entre eux. Il leur procure également plaisir et apaisement.

 

Les chevaux qui s’apprécient énormément s’adonnent également à d’autres gestes de communication tactile comme la tête sur la croupe de l’autre cheval, le chanfrein appuyé sur un flanc, etc.

 

 

Communication visuelle

Comme pour nous, la communication visuelle est essentielle dans les rapports entre les chevaux. Cette communication visuelle passe par le langage corporel et se compose de parades, postures…

 

Ce langage corporel fait intervenir toutes les parties du corps. Ainsi, oreilles, naseaux, port de tête, encolure, membres… sont à prendre en considération dans leur communication visuelle. Ensuite, en fonction de leur attention, la tonicité de la position peut être différente.

En fonction de la manière dont réagit le cheval recevant le message, le passage d’une position à une autre variera. En effet, si le cheval réagit rapidement au message qui lui est adressé, l’enchainement s’arrête en général. Par contre, si la réaction n’est pas celle attendue par le cheval communiquant, alors ce dernier persiste.

 

Le langage corporel que l’on observe le plus souvent passe par les postures suivantes : cheval au repos avec tête relâchée et en appuie sur 3 membres, cheval qui cherche à chasser un congénère avec les oreilles en arrière et l’encolure étendue tête en avant, cheval regardant au loin avec un port de tête très haut, cheval en vigilance avec la tête haute, la queue relevée, les oreilles en avant…

 

 

Communication olfactive

Comme bon nombre d’animaux, l’odorat est très développé chez les chevaux. Ils s’en servent pour se reconnaitre. L’odorat leur permettrait aussi de connaitre l’état émotionnel des autres chevaux.

 

Le flehmen, cette attitude où le cheval retrousse sa lèvre supérieure, est déclenché par un stimuli olfactif. Il a une réelle utilité puisqu’il permet de faire rentrer de l’air dans l'organe voméro-nasal situé sur la surface inférieure du nez et ainsi le cheval analyse mieux l’odeur. Ce sont très souvent les phéromones qui déclenchent le flehmen mais aussi parfois des odeurs nouvelles ou inconnues pour le cheval.

 

 

Communication sonore

Même si elle moins développé chez le cheval que pour d’autres races, la communication sonore est à prendre en considération pour bien comprendre les chevaux.

 

Le hennissement d’un cheval peut s’entendre jusqu’à un kilomètre. Il permet de rétablir un lien, notamment lorsque des chevaux sont séparés.

 

L’appel est un frémissement des naseaux à l’attention le plus souvent d’un compagnon, d’une mère pour son poulain, d’un étalon pour une jument… C’est un son sourd, émis la bouche fermée.

 

Le couinement est un son aigu et bref émis par les chevaux dans des situations de défense, de combat, de menace… Là aussi, le cheval garde la bouche fermée.

 

Le ronflement est utilisé par les chevaux lors de jeux ou au contraire lors de peur. Dans le cas du ronflement, le cheval fait vibrer ses naseaux.

 

Lorsque les chevaux expulsent de manière forte de l’air par les naseaux, c’est un signal d’alarme ou d’excitation. Le souffle s’accompagne souvent d’une posture d’alerte. Il est à différencier de l’ébrouement qui sert à dégager les naseaux (irritation…)

 

Le gémissement indique une douleur.

 

Bien sûr, cette communication est théorique et varie d’un cheval à un autre.

Commentaires (0)

Pas de commentaires

Close